– L’acquisition – I –

Depuis ma tendre enfance, je rêvais de liberté, d’aventure et de grands espaces.  Je m’imaginais vivre comme les gypsies.  Je prenais plaisir à dessiner cet ultime grand voyage à motocyclette et son side-car qui bien sûr serait occupé par mon chien ou, mieux encore, je m’imaginais voyager avec un vieux West.  Vous voyez bien l’image!

Et les décennies passaient.  Ce grand voyage, lui, ne passait pas du tout, toujours présent dans mes pensées.

Puis, arriva ce qui arriva.  J’achète enfin un vieux Volkswagen Westfalia 1973 de couleur orangée.  Couleur orangée comme la font si bien les Allemands.  Je peux enfin le visualiser, ce vieux Volks filant sur les routes désertes du Névada, de la Californie ou de l’Arizona. Je me vois déjà longer la belle Atlantique.
Vieux West - South Padre National Seashore, Texas

Quelle excitation, quelle joie et même, quelle allégresse, je la sens cette liberté, cette puissante folie de partir, de tout abandonner et de m’évader au sud.

Quelques semaines à peine pour tout emballer et placer mes objets quotidiens chez des amis et chez ma famille.  Les objets qui ne me sembleront guère importants lors du retour de mon périple, je les donne au suivant.  Je possède aussi une Dodge Colt que je prends grand plaisir à vendre.

Une visite chez le vétérinaire, s’ensuivit examen et vaccins pour mes 2 chiennes, diagnostic : elles sont en parfaite santé et prêtes pour ce long voyage.  Bonnie et la P'tite

Ah oui! je dois aussi faire provision de mes vaccins (venin de guêpes) pour couvrir 6 mois de traitement.  En effet, il y a quelques semaines une guêpe m’a piquée et cette piqûre a provoqué une terrible crise anaphylactique.  Ma mère très inquiète, ne comprend pas du tout que cette mésaventure ne remette en question mon éloignement de nos services médicaux québécois.

Quant à mon vieux West, il nécessitera quelques améliorations avant le grand départ.  J’ai appris par le garagiste spécialisé que ce genre de camper comportait une chaufferette au gaz, qui quelquefois pourrait prendre feu.  Hmm !  Quelle drôle d’information ! Avec quelques talents de bricoleuse, j’entreprendrai d’enlever le tout pour éviter de griller à 20,000 km du Québec. Et tant qu’à  vivre quelques mois dans cette petite maison roulante, je remplacerai le revêtement du plancher, j’y installerai de nouveaux rideaux et fabriquerai une sorte de petite table que je placerai entre les 2 sièges avant.

Le minuscule réfrigérateur-congélateur qui semble t-il, fonctionne aussi avec ce même  mélange de gaz, je le démonterai aussi et le modifierai en petit garde manger.  Je conserverai mes aliments froids dans une petite glacière Coleman que mon père utilisait lorsque l’on campait en famille 20 ans auparavant,  elle fera très bien mon bonheur.

Après, il ne me restera plus qu’à installer vêtements, literie, un peu de nourriture, chaudrons et vaisselle et quelques outils, sans oublier mon atlas routier…