Mes préparatifs de camping pour un road trip en solo

Je l’ai mentionné dans mon article Voyager en solo au féminin, partir, demande de la préparation, même en camping et en road trip. J’ai concocté ce document qui m’est très utile lorsque la route et la liberté m’appelle…

Qu’est-ce que je désire dans ce road trip en camping:
Un questionnement approfondi du pourquoi, où, combien et comment.

Fixer mes objectifs sensoriels:
Mieux me connaître, besoin de me ressourcer, me dépasser, envie de tout et rien, liberté et aventure…

Déterminer mes passions:
Photographie, conduite automobile, activités organisées, marche, découvertes inusités, contemplation, rencontres…

Itinéraire:
Selon le kilométrage aller et retour, la distance parcourue par jour, les types de routes empruntées, réservations de traversiers, routes de bord de mer ou autoroutes, stations d’essence, restaurants, épiceries, douanes, la durée des nuits dans les campings…

Lorsque je m’installe quelques jours au même camping, je trace une forme d’étoile sur ma carte papier avant de partir. Cela veut dire que de mon campement les routes et destinations que je désire emprunter seront une façon de me promener sans toutefois revenir sur mes pas et visiter la région où je me suis installée. En camping en bord de mer, cette étoile devient plus une demi étoile puisque je ne peux me diriger vers la mer. À moins d’une sortie en bateau en haute mer. J’organise aussi une limite de kilométrage journalier d’un maximum de 100 kilomètres pour découvrir mais aussi pour relaxer.

Budget:
Équilibre entre la durée et les dépenses.
Ex: en camping je planifie une moyenne de 75$ à 100$/jour, toutes dépenses comprises. Cela dépend si je vais au resto et achète des entrées dans des parcs et aussi le coût de l’essence.

Durée:
Combien de jours mon voyage durera selon mon itinéraire, mes journées de vavances au travail, mon budget et ma tolérance à la solitude…et à l’éloignement.

Réservations et types de camping:
Est-ce que je préfère un camping privé ou un camping municipal (recherches sur Google maps et les sites Web des régions touristiques et des municipalités), provincial (site Web pour chaque province canadienne) ou fédéral (site Web pour tout le Canada). Chaque site Web des campings présente un plan du camping et offre un visuel sur le site.

Est-ce que mes critères de camping reposent sur la superficie de mon campement, celle du camping, les services offerts pour les sites et au camping, la situation géographique.

Est-ce que je désire un campement sur la plage aux grands vents ou choisir dans un sous-bois à l’abri des vents avec des arbres qui m’aideront à le solidifier.
** Tout réserver les nuits de camping à l’avance. Très rare qu’un site est libre en été.

Équipement:
Dresser une liste de ce que je possède déjà pour le camping et la route et une liste de ce que je dois acheter (ou empunter, ou louer). Personnellement, tout mon équipement m’appartient.

Équipement pour le camping:
Je m’installe dans un camping avec électricité (charger ma glacière, ma caméra, mon cellulaire, mes batteries, mon CPAP et regonfler mon matelas si besoin) et ce, pour plusieurs jours car cela me permet de profiter de tous les alentours et de relaxer (je ne fais pas de camping sauvage, c’est un campement simple et pratique qui ne se porte pas sur le dos). Il me faut lorsqu’il ne vente pas, à peu près deux heures pour tout installer:

– Tente de 6 pieds de haut (permet de s’habiller et de s’organier dans la tente en étant debout).
Lit double pliable-gonflable (confort et sans humidité).
– 4 toiles imperméables, soit une de 18 pieds x 10 pieds qui fait le toit de mon campement et trois toiles de 8 x 8 pieds, une pour placer en dessous de ma tente et deux pour ajouter des murs si la pluie est trop forte.
– 6 piquets extensibles pour soutenir la toile du toit de mon campement.
– Corde de nylon pour attacher les piquets, toiles et corde à linge au besoin, évaluer 100 pieds pour tout le campement.
– Duck tape (nécessaire pour coller toiles, piquets…qui se brisent avec l’usure ou les grands vents).
– Petite hache (utile pour faire du bois d’allumage et planter les petits piquets de tente).
– Petit tapis d’entrée 2 x 2 pieds (je n’enlève pas toujours mes chaussures avant d’entrer dans ma tente).
– 2 sacs de couchage que je relie ensemble par la fermeture éclair.
– 2 couvertures chaudes.
– 2 oreillers.
Mon lit est comme à la maison, même confort.
– Petite lampe à batteries rechargeables pour l’intérieur de la tente.
– Extension électrique de 20-25 pieds.
– Nappe pour la table.
Petit réchaud au butane.
– Chaise de plage/feu de foyer.

Boîte d’accessoires que je laisse sur la table:
– Lumière frontale.
– Briquet et papier journal.
– Épingles à linge.
– Huile à mouches.
– Lampions.
– Lingettes humides.
– Petit contenant à pilules remplie de savon à vaisselle.
– Récureur à vaisselle.
– Linges à vaisselle.
– Cafetière et café et thé.
– Un petit chaudron (sert aussi à laver la vaisselle) et une petite poêle.
– Un ensemble (verre-tasse-ustensiles).
– Un couteau tranchant.
– Une mince planche à découper.
– Petite bouteille d’huile à cuisson.

– Une glacière électrique que je connecte chez moi quelques heures avant le départ pour qu’elle accueille les aliments sans perdre de la fraîcheur, qui se charge dans la voiture pendant la route et que je place sur le siège derrière moi, plus facile d’accès et au camping par la suite sur la table. La nourriture de base est toujours fraîche. Si risques de visites d’animaux, je la place dans la voiture mais connectée au camping. Surtout pas connectée dans la voiture, batterie vide au matin 😦

– Une glacière normale pour les liquides que je place aussi sur le siège derrière moi, plus facile d’accès. Je glace 2 bouteilles d’eau de 2 litres avant de partir, j’inscrit mon nom de famille avec un feutre permanent et demande la permission au camping d’en congeler une à chaque nuit, les campings acceptent toujours. Cela permet de maintenir la glacière fraîche et ne pas avoir d’eau dans la glacière et c’est celle que j’apporte à la plage et lors de mes sorties.

– Un sac d’épicerie chaud/froid qui contient des denrées sans réfrigération : riz, pâtes, sauces en sachet, chips…

– Un petit sac à lunch avec un icepack lorsque je pars en expédition pédestre. Le icepack est aussi identifié à mon nom que je place aussi dans la glacière du camping pour la nuit. Toujours congelé pour le lendemain.

**Important: Les glacières seront soulevées et déplacées par une seule personne, donc les dimensions et le poids sont des critères à ne pas négliger. Il en va de même pour les contenants et boîtes d’accessoires.

Équipement pour la route:

– Carte routière papier, j’aime bien écrire des notes et les distances.
– Itinéraire Google dans le cellulaire (j’inscris les mêmes arrêts que la carte papier).
– Stylos et marqueurs.
– Guides touristiques.
– Journal de bord.
Charte des marées. (les marées basses sont parfaites pour la cueillette de trésors de la mer et les hautes marées divines pour la photos, l’étale elle, douce pour la marche et la tranquilité).
Protection solaire pour la vitre avant de la voiture (essentielle lors d’arrêts de plusieurs heures, conserve une fraîcheur dans la voiture). Stationner la voiture face au soleil.
– Sacs à trésors de la mer.
– Bouteille d’eau.
– Barres tendres.
– Cellulaire.
– Chargeur à cellulaire.
– Caméra.
– Chargeur à caméra.
– Sac à dos pour les randonnées pédestres.

Nourriture:
Tout dépend du type d’aventures et du budget. Personnellement, deux cafés cow-boy au lever du soleil et un muffin me rappellent agréablement que je suis en voyage. Je prévois un restaurant par jour ou je prépare un lunch pour les dîners sur la route, expéditions, plages. Je reviens toujours avant la nuit, ou je me prépare un repas au campement au retour ou je mange au resto près de mon campement. Pas de viande dans mes glacières. Quelques sacs à congélation pour séparer des aliments.

Ex: Thon en canne, avocats, fromage, craquelins, tortillas, muffins, yogourt, fruits, riz, pâtes, un petit pot de mayonnaise, sauce piquante, pesto.

Bagages personnels:

– Chapeau.
– Crème solaire.
– Médicaments
– Sandales.
– Espadrilles de marches.
– Vêtements de pluie.
– Vêtements chauds.
– Bikinis.
Je prévois que chaque ensemble de vêtements sera porté pour 2 journées. Lors d’un voyage de 14 jours, j’apporte 7 jours de vêtements. Rien ne m’empêche de laver un vêtement à la main.
– Accessoires de soins du corps.
Électrolyte (permet d’être bien hydraté lors d’une expédition exigente).

Sécurité:

– Mise au point de la voiture.
– Aviser un proche de l’itinéraire et des coordonnées des campings et des dates du voyage.
– Avoir un service de dépannage routier avec la voiture ou avec une carte de crédit.
– Liste des stations d’essence selon un nombre de kilomètres acceptables.
– Ne pas divulguer à l’avance sur les réseaux sociaux les dates de voyages.
– Prévoir une protection contre des animaux ou humains dans la tente (poivre de cayenne, bâton de baseball).
– Avoir de l’argent liquide, ça dépanne souvent lorsqu’il y a des pannes de réseau bancaire…
– Bien installer une toile au-dessus de la tente et de la table. Lorsqu’il pleut plusieurs heures ou journées, c’est très pratique.
– S’installer dans un sous-bois, jamais sous un seul arbre (danger d’être le paratonnerre).
– Stationner la voiture de face (plage et camping), toujours prête à repartir pour tous les cas d’urgence.

Animaux:

– Valider si votre animal de compagnie peut vous accompagner partout.
– Je fais garder ma chatte à la maison avec Pawnshake.

Allez hop! Bonne route et que de belles aventures remplies de magnifiques sensations vous accompagnent!!

Que pensez-vous de cet article ?

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.