Voyager en solo au féminin

C’est un beau titre, vous en conviendrez! Ce n’est peut-être pas réalisable en le disant, mais tout de même possible en commençant par une escapade d’une journée près de la maison, puis une sortie avec une nuit dans une auberge. Même processus pour le camping, et pourquoi pas camper dans sa cour ou chez une amie. Puis, l’essaie se fait dans un camping près de chez-soi et ainsi de suite. Un commencement en douceur, en apprivoisant ses limites, craintes, questionnements et en faisant un budget réaliste. Ces essais permettent de se faire confiance, d’organiser la planification et le matériel et surtout, surtout rester en sécurité.

Pour me citer en exemple: à 16 ans, j’ai participé à un concours du gouvernement fédéral pour l’obtention d’une bourse pour étudier l’anglais. La Nouvelle-Écosse et Dalhousie University ont accepté ma candidature. Tout l’été, j’habitai à la résidence des filles Sheriff Hall de l’Université (sécurité, nourriture et organisation d’activités sur place). Et je me suis fait des tas d’amies.

J’avais chosit le train comme moyen de transport, 22 heures pour m’y rendre et même chose pour revenir. Très belle expérience pour faire des rencontres de voyageurs, admirer les paysages ainsi que de tester ma tolérance au confort de ce type de transport. Rien ne m’a empêchée sur place, à Halifax, de faire mes propres expériences de découvertes. Ici, mon récit Halifax et ses environs.

Dès mes 18 ans, avec ma voiture et ma petite chienne, je suis allée régulièrement à l’Auberge de jeunesse Le Balcon Vert à Baie St-Paul et à l’Auberge de jeunesse de Tadoussac. En été comme en hiver, à quelques heures de chez moi, ces nombreuses aventures m’ont totalement connectée à moi et à la Liberté de voyager comme ça me tente. J’ai accumulé beaucoup de voyages en solo au Québec et dans les Maritimes et accompagnée de mes deux inséparables amies canines. Puis, j’ai réalisé un rêve de petite fille, faire un road trip de 6 mois en Westfalia. Récit – L’itinéraire –.

Puis ma fille est née, et les voyages avec mon Vieux West se modifièrent. Pour donner un exemple: à ses 6 mois nous sommes allées, ma fille et moi en camping à Ste-Luce-sur-Mer à environ 3h30 de Québec. Avec un bébé que j’allaitais et deux chiennes qui avaient besoin de se dégourdir, ce premier voyage mère-fille a pris toute la journée. Mais quel mémorable souvenir.

Elle a grandit, grandit et s’est impliquée dans la planification des voyages. À 11 ans, c’est elle qui nous mena à 930 kilomètres de la maison au Camping Stanhope du Parc national de l’Île-du-Prince-Édouard, en lisant la carte routière version papier et les innombrables changements de routes que j’avais surlignées. Un road trip de 14 jours juste WOOOWWW!. Un petit récit Panmure Island, PEI.

Je suis une fille de road trip, les voyages en passant par les aéroports ne m’ont jamais attirés. C’est ma fille qui alors âgée de 13 ans seulement, m’accompagna pour mon premier voyage à Cuba. Elle se débrouillait très bien en espagnol et avait fait plusieurs voyages en avion pour des échanges parascolaires. Très beau voyage avec les Cubains, mais le passage aux aéroports m’ont laissé un goût amer. Bref, les voyages mère-fille se sont accumulés au Québec, aux États-Unis, dans les Maritimes et dans les Caraïbes. Ils finiront bien par être tous transcrits dans mon blog!

Ces trois dernières années j’ai repris les voyages en solo, ma fille réalise son projet de maison. Cette étape de ma vie que je nommerait cruciale, parce que je devais réapprivoiser les voyages en solo, sans elle, et sans chiennes non plus, elles sont au paradis des chiens.

J’ai donc décidé de retourner en Gaspésie. Région qui a accueillit mes 18 ans. Voici mon récit Virée automnale de 8 journées en Gaspésie. Ce road trip a été très bénéfique et puis je suis retournée en camping en Acadie l’été dernier, mon récit ici L’Acadie toute en couleurs. Et en décembre dernier, j’ai pris la décision de surpasser mon amertume pour les aéroports et ainsi réaliser un autre rêve de petite fille et me rendre à Isla Mujeres-Île des Femmes, au Mexique. Mon récit isla-mujeres-ile-des-femmes-mx,

Voilà, ce que j’aimerais transmettre à vous dames voyageuses. Essayez, osez, les voyages en solo sont exceptionnels.
Une amie m’a dit récemment: Julie, tu es remplie de toi-même. C’est beau, n’est-ce pas!?

Que pensez-vous de cet article ?

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.